Un Journal


Directive de la honte by Alexis Monville
6 décembre 2008, 10:27
Filed under: Europe, Politique | Mots-clefs: , , , , ,

Anafé, APDHA, Arci, ATMF, La Cimade, Gisti, IPAM, LDH-Belgique, Migreurop, Statewatch

La directive retour – directive de la honte – votée par le parlement européen le 18 juin dernier, est soumise à l’adoption formelle du Conseil des ministres de l’Union le lundi 8 décembre 2008.

Alors que des milliers de citoyens, d’ONG, de syndicats, d’Eglises, se sont mobilisés pour demander aux responsables européens de rejeter un texte qui banalise et généralise une politique d’internement et d’expulsion des migrants en Europe, alors que de nombreux Etats d’Amérique latine et d’Afrique ont exprimé avec force leurs refus de tolérer de telles pratiques à l’égard de leurs ressortissants, la présidence française de l’Union européenne a décidé de faire adopter formellement cette directive par le Conseil de l’Union à la veille de la célébration du 60e anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’Homme.

Au-delà de la violence du contenu de cette directive qui renie les valeurs fondamentales de l’Europe et de la date choisie, la méthode utilisée pour cette adoption est méprisante. Alors que le projet relève du Conseil Justice et Affaires intérieures présidé par M. Hortefeux, la directive devrait être adoptée le 8 ou le 9 décembre au cours :
– soit du Conseil des ministres «environnement» présidé par M. Borloo. Etrange conception de l’écologie que d’y inclure l’expulsion des sans-papiers !
– soit du Conseil des ministres «transports» présidé par M. Bussereau. Démonstration de la volonté de développer les expulsions collectives par charters ?
– soit du Conseil des ministres «affaires générales» présidé par M. Kouchner. Les Etats partenaires de l’Union européenne, en Afrique comme en Amérique latine apprécieront.

Nos organisations appellent tous leurs partenaires, en Europe comme en Afrique ou en Amérique à se manifester d’urgence auprès de leur gouvernement comme auprès du président de l’Union européenne pour qu’ils ordonnent le report et l’abandon de ce projet de directive.



Rétention administrative by Alexis Monville
22 janvier 2008, 0:25
Filed under: Europe, général, opinion, Politique | Mots-clefs: , , , ,

La rétention administrative est la possibilité donnée à l’administration de maintenir, pour une durée limitée, les étrangers qui font l’objet d’une procédure d’éloignement du territoire français. (en détail sur service-public.fr)

D’une durée maximum de 32 jours en France… Une directive européenne envisage de la limiter à 18 mois ?

La question qui se pose est peut-on collectivement accepter d’enfermer des individus sans jugement ?

Un exemple de centre de rétention afin d’inciter à la réflexion : « Jusqu’à mi-décembre 2007, le centre de rétention administrative (CRA) des Pyrénées-Orientales se trouvait à Rivesaltes. Il avait été construit en 1984 à l’intérieur du sinistre camp Joffre où ont été internés, de 1939 à 1942, des Républicains espagnols, des Tsiganes et des juifs de toute nationalité, avant de devenir un centre d’hébergement particulièrement rude pour les harkis de 1962 à 1964. Aujourd’hui, trois stèles honorent les Républicains espagnols, les juifs et les harkis qui sont passés dans ce camp, et une quatrième est prévue pour rappeler le souvenir des Tsiganes. Prochainement, un mémorial y sera construit.
Le CRA se trouve maintenant dans le voisinage immédiat de l’aéroport de Perpignan. Indépendamment des plus grandes facilités de transport, les autorités ont sans doute tenu à éviter les rapprochements avec un passé qui n’est pas très loin de nous. » (en savoir plus ici)

Liste des centres de rétention administrative en France – Wikipédia

La Cimade – Parce qu’il n’y a pas d’étrangers sur cette terre