Un Journal


moyens de production by Alexis Monville

« chacun n’a pas une sphère d’activité exclusive, mais peut se perfectionner dans la branche qui lui plaît. […] Chasser le matin, pêcher l’après-midi, pratiquer l’élevage le soir, faire de la critique après le dîner »

La première fois que j’ai lu cet extrait de L’Idéologie allemande, Marx et Engels, 1845, c’était dans l’ouvrage de Chris Anderson, The Long Tail (la longue traîne), et selon l’auteur, la disponibilité des outils de production numérique conduit à quelque chose de similaire à ce qui avait été imaginé pour la société communiste.

A méditer n’est-ce pas ?

Je viens de retrouver cet extrait dans le hors série, révolution 2.0, de courrier international… que je vous recommande donc…

Publicités


PGI : l’amiante des systèmes d’information ? by Alexis Monville
13 septembre 2007, 21:11
Filed under: information, opinion, systèmes ouverts, technologie

PGI : l’amiante des systèmes d’information ?

Les experts de CIO – Louis Naugès – CIO-Online

Comparer les PGI à l’amiante est peut-être un peu osé… quoique !!

La suite sur le SOA est très bien également…

Tout cela est très bien… Mais pour batir, gérer, faire évoluer un SI avec une vraie conception modulaire… libre par exemple… Il faut des compétences… Et pas seulement pour passer des marchés avec des fournisseurs…

C’est peut-être seulement cela qui manque ?



La sécurité par l’obscurité… by augraveche
20 août 2007, 7:47
Filed under: général, information, solutions, systèmes ouverts, technologie

Pour ceux qui s’intéressent au Blackberry de RIM, lire le dernier point de la lettre d’information datée de août 2007, de HSC :
[Newsletter HSC] N°36 – Aout 2007



le guide des logiciels libres by augraveche
18 juillet 2007, 15:52
Filed under: coopération, floss, général, information, systèmes ouverts, technologie

Grosse promesse : « LE GUIDE »

Initiative intéressante par un acteur à la fois connu (de nom : Bull) et inconnu (pour son dynamisme dans le logiciel libre)

A voir donc :
NovaForge.org, le guide des logiciels libres
Le meilleur des logiciels libres pour mes projets

Aujourd’hui, plus de 100 000 logiciels libres sont recensés par l’annuaire SourceForge.net. S’appuyer sur l’open source, c’est avant tout choisir les bons composants. Depuis plusieurs années, les équipes de Bull et de ses partenaires évaluent les meilleurs logiciels libres disponibles sur le marché, et assurent une sélection des offres libres les plus matures pour une exploitation opérationnelle, de l’infrastructure aux applications métiers, en passant par les systèmes d’exploitation, les outils de développement, la sécurité, les bases de données et les outils d’EAI. Avec NovaForge.org, découvrez la première sélection interactive des principaux logiciels libres d’entreprise, leurs fonctionnalités, les critères de choix, et les recommandations de la communauté NovaForge.org et des utilisateurs.

Comment cette sélection a-t-elle été conçue? Sur quels critères? Découvrez la méthodologie >>

ATTENTION : Le guide Bull des logiciels libres est en version bêta. Il va encore s’étoffer et s’enrichir fortement au cours des prochains mois.



Pourquoi l’« open source » passe à coté du problème que soulève le logiciel libre by augraveche
15 juillet 2007, 8:33
Filed under: floss, général, information, systèmes ouverts, technologie

Quand on dit qu’un logiciel est « libre », on entend par là qu’il respecte les libertés essentielles de l’utilisateur : la liberté de l’utiliser, de l’étudier et de le modifier, et de redistribuer des copies avec ou sans modification. C’est une question de liberté, pas de prix, pensez donc à « liberté d’expression » (ndt : « free speech » en anglais), et pas à « bière gratuite » (ndt : « free beer » en anglais).

Lire la suite de l’article de Richard Stallman : Pourquoi l’« open source » passe à coté du problème que soulève le logiciel libre

J’ai mis aussi du temps à comprendre les similitudes et les différences… Cela a d’ailleurs généré un acronyme amusant à la commission européenne : FLOSS signifiant Free/Libre/Open Source Software… Une façon de ne pas choisir ?



Un nouvel épisode dans la guerre des formats… by augraveche
2 juillet 2007, 20:56
Filed under: général, information, systèmes ouverts, technologie

C’est sous ce titre accrocheur qu’est paru cet article… Il avait disparu aujourd’hui du site ou il était publié… J’ai décidé de lui donné une seconde chance à l’insu de son auteur… 

Le consortium industriel « Ecma International » vient de créer un nouveau groupe de travail : le TC46.

Une nouvelle bataille dans la guerre des formats se profile. En effet, le consortium industriel « Ecma International » vient de créer un nouveau groupe de travail : le TC46.

Pour mémoire le TC45 avait été chargé d’approuver le format bureautique « Open XML » puis de le soumettre à l’ISO (actuellement en procédure FastTrack de 5 mois).

Le groupe de travail TC46, quant à lui, est en charge du format « XML Paper Specification » autrement appelé « XPS », format conçu par le même éditeur que le format « Open XML ».

Le format XPS définit un format de « papier électronique ». Très clairement, ce nouveau format se positionne sur un domaine où il existe déjà des normes internationales. Il s’agit de la norme ISO 15930 qui définit le format PDF/X dédié aux échanges de données numériques de pré-impression et de la norme ISO 19005 qui définit le format PDF/A dédié à la conservation à long terme des documents.

La 1ère réunion du Groupe de travail TC46 doit avoir lieu le 23 juillet 2007 à Cambridge (GB).

Les détracteurs de ce nouveau format auront-ils encore assez d’énergie pour livrer bataille ?

ECMA international



Pas de Blackberry ? by augraveche
29 juin 2007, 9:03
Filed under: information, solutions, systèmes ouverts, technologie

Depuis 2005, l’utilisation des Blackberry était interdite « déconseillée ? » par la DCSSI (Direction centrale de la sécurité des systèmes d’information)… Cette interdiction a été réaffirmée en juin 2007 selon un article du monde du 19 juin…

Le problème n’est évidement pas le terminal, devenu en quelques mois un symbole de reconnaissance… Ce n’est pas non plus la sécurisation des données lors de la transmission entre le terminal et les serveurs disposant d’un chiffrement de haut niveau… Le problème est l’obligation de passer par des serveurs de la société RIM se trouvant hors du territoire français. Ces serveurs pouvant faire l’objet d’une surveillance par des services de renseignements sans que nous puissions en avoir connaissance.

Mais alors, existe-t-il des solutions alternatives ?

Il existe des solutions disponibles en open source, comme celle soutenue par la société Funambol.

Funambol

 

Quelques articles :

Le Monde

La Tribune

Réseaux et Telecoms

01 Net

Libération

Le record de la bétise : 20 minutes