Un Journal


La cantine by Alexis Monville
27 novembre 2007, 6:52
Filed under: coopération, floss, général

Enthousiasmant !

Je parle d’une réunion des amis de la cantine qui s’est tenue hier soir.

Envie de faire, de partager, d’échanger…

Ouverture sur des projets de toutes natures, technologiques, éducatifs, artistiques…

La Cantine est un espace ouvert, connecté en haut débit, un lieu ou l’on pourra trouver une position de travail de 1 jour à 1 mois, des salles de réunions à la demande, l’espace entier, ou simplement se poser pour prendre un café. La Cantine devrait ouvrir fin janvier et accueillera les associations silicon sentier (qui porte l’initiative) et fing.

Pour en savoir plus sur cette initiative, et bien sur participer : http://siliconsentier.org/lacantine



BALAYER TOUS CES MÉCANISMES TRÈS COMPLEXES by Alexis Monville
21 novembre 2007, 23:37
Filed under: opinion, Politique | Étiquettes: , , , ,

Balayer tous ces mécanismes très complexes, cela pourrait être de moi… ou presque…

En effet, je n’apprécie guerre la complexité dans les relations des usagers à l’administration (déformation professionnelle ou est-ce l’inverse ?)

Seulement, cette phrase n’est pas de moi, elle est de la présidente du MEDEF (voir cet article du monde) et elle parle principalement de supprimer la durée légale du travail…

De mon point de vue, il s’agit encore d’une confusion entre ‘complexité règlementaire inutile’ et ‘protection du plus faible’ dans la société. Ce qui doit être le sens du Droit, non ?



Médecins du monde by Alexis Monville
18 novembre 2007, 23:09
Filed under: Europe, général, opinion, Politique | Étiquettes: , , ,

En pleine « affaire » Arche de Zoé, je reçois une demande de dons de la part de Médecins du monde… Cela me renvoie à deux autres informations, sans liens à priori… c’est le mystère des connexions… :

– nous ne formons pas assez de médecins en France (et plus largement en Europe) depuis de nombreuses années ;

– plusieurs pays d’Europe, je l’ai lu au moins pour le Royaume Uni et le Danemark favorise l’immigration de Médecins d’autres pays, dit pudiquement en voie de développement, et c’est bien le sens de l’immigration choisie, non ? ;

Deux informations sans rapport ?

Que nos médecins souhaitent s’investir dans des causes humanitaires est en effet très positif. Nous devons évidement nous interroger sur le rôle des gouvernements dans ces afflux d’organisation non gouvernementale aux quatre coins de la planète et sur les contrôles à exercer ? (c’est le sujet du numéro de courrier international cette semaine).

Par contre que nos gouvernements n’investissent pas dans la formation de médecins (mais nous pouvons facilement généraliser à la formation en général)  et préfèrent déposséder des pays pour lesquels cet investissement en formation est bien plus lourd me scandalise.

Et si nous avions trop de gens formés, nous pourrions envisager l’aide au développement autrement ?

Des médecins dans le monde pour tout le monde ?



Idéologie vs pragmatisme by Alexis Monville
12 novembre 2007, 23:03
Filed under: opinion, Politique | Étiquettes: ,

Ce match doit vous être familier également. J’ai l’impression de voir ces termes en opposition dans de nombreuses conversations, conférences, table rondes, débats…

Si on se réfère aux définitions, ce n’est pas si facile de les opposer :

  • idéologie : Le terme idéologie (étymologiquement : la science des idées) désigne un ensemble plus ou moins systématisé d’idées, d’opinions, de croyances, constituant une doctrine, qui influence le comportement individuel ou collectif.
  • pragmatisme : Le pragmatisme est plus une attitude philosophique qu’un ensemble de dogmes. « Pragmatisme », vient du grec pragmata, action, ce qui atteste du souci d’être proche du concret, du particulier, de l’action et opposé aux idées abstraites et vagues de l’intellectualisme.

Le point qui m’intrigue dans cette opposition récurrente, ce pragmatisme revendiqué de façon quasi systématique, c’est qu’il me semble souvent n’être que l’expression d’une autre idéologie.

Le 6 novembre, j’assistais aux Rencontres économiques sur le thème de l’économie criminelle. Les interventions se sont concentrées sur la corruption et les moyens d’y remédier, comme la transparence (que l’on ferait d’ailleurs bien d’appliquer en rendant public les rapports de présentation comparant les offres reçues suite à un appel d’offres)… Le représentant de l’Union des Fabricants,  Marc Antoine JAMET (Secrétaire général du groupe Louis Vuitton) a choisi d’axer son intervention sur la contrefaçon, en insistant sur les aspects les plus repoussoirs : travail des enfants, financement du terrorisme, atteinte à la santé publique (faux médicament), à la sécurité (fausses plaquettes de freins)… et après avoir pris le soin de préciser que le plus gros représentant de l’association était Microsoft, a suivi un couplet sur le téléchargement de logiciels, de contenus culturels… réclamant au nom de la protection de l’innovation les sanctions les plus sévères dés la première infraction. C’était la première personne de cette journée à se targuer de pragmatisme et se félicitant de la fin de « l’idéologie »… Les positions défendues ne relèvent-elles pas simplement d’une autre idéologie ?

Toujours le 6 novembre, mais l’après-midi cette fois, j’assistais aux rencontres annuelles du droit de l’Internet. Au cours des quatre tables-rondes qui se sont succédées (Protection de données personnelles : Prévention ou sanction ?, Commerce électronique : Nouvelles libertés et vieilles contraintes, Propriété intellectuelle : Contrefaçon – Répression ou tolérance ?, Responsabilité : Opérateurs tous responsables ? Utilisateurs irresponsables ? ) Pratiquement tous les intervenants se sont félicités d’un retour au pragmatisme (à la raison ?) et de la fin de l’idéologie, comme si les débats sur la propriété intellectuelle n’existaient pas ou plus. Comme si les débats opposants Hugo et Lamartine, opposant utilité sociale de la création et droit naturel, n’avaient pas existé ou n’avaient plus court (le livre de Florent Latrive, « Du Bon usage de la piraterie » est à ce sujet particulièrement éclairant).

Cessons donc de nous soumettre à l’idéologie et soyons pragmatique… ou le contraire… en lisant bien les petits caractères du contrat…



Raciste ? by Alexis Monville
10 novembre 2007, 9:43
Filed under: opinion, Politique

Il y a quelques semaines, j’avais écrit un billet sur le discours de Sarkozy à Dakar cet été, mon plus gros étonnement est que ce discours n’est pas fait l’objet de plus de débat dans « notre » actualité.

Mon étonnement porte à présent sur le peu d’échos qu’à eu l’intervention de M. DOUDOU DIÈNE, Rapporteur spécial sur les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée , cette semaine à l’ONU, dont voici quelques extraits :

« M. Diène a également souligné que la légitimation intellectuelle du racisme, de la xénophobie et de l’intolérance, se traduisait par le nombre croissant de publications dites scientifiques ou littéraires ou de déclarations publiques, qui sous couvert de la défense de l’identité et de la sécurité nationale, développent des théories et des concepts explicatifs marqués par la lecture ethnique ou raciale des problèmes sociaux, économiques et politiques. […] Le Rapporteur spécial a également indiqué que le discours du président français à Dakar, le 26 juillet, s’inscrivait dans cette dynamique de légitimation du racisme.

La criminalisation et le traitement exclusivement sécuritaire des questions relatives à l’immigration, à l’asile, à la situation des étrangers et des minorités nationales, ethniques, religieuses et culturelles, qui ciblent les victimes principales du racisme figure aussi parmi les lourdes tendances énumérées par le Rapporteur spécial. À cet égard, il a déclaré que c’est dans ce contexte que s’inscrivent les propos de Kevin Andrews, ministre australien de l’immigration et de la citoyenneté, singularisant les ressortissants soudanais comme un groupe ayant des problèmes à s’intégrer dans la société australienne. En France, le récent projet de loi introduisant les tests ADN dans la procédure de traitement administratif des postulants au regroupement familial constitue aussi une illustration de cette stigmatisation de l’immigré. Parmi les autres lourdes tendances, il a cité la montée et la diffamation des religions et de la haine raciale et religieuse, de l’antisémitisme, de la christianophobie et plus particulièrement de l’islamophobie.

[…] Dans son discours de Dakar, même le Président français a dit de manière incroyable que les africains ne sont pas rentrés dans l’histoire. C’est un stéréotype fondateur des discours racistes, a dénoncé le Rapporteur. Pour combattre le racisme, il faut que tous les gouvernements fassent preuve d’une même volonté politique qui est malheureusement absente, selon le Rapporteur. Le racisme est un iceberg mutant qui se renouvelle sans cesse. Il ne faut pas s’arrêter à la partie visible de l’iceberg, mais s’attaquer aux racines profondes du racisme. Caractériser l’Islam comme étant une menace fait partie du même discours raciste, a-t-il encore ajouté. La liberté d’expression est fondamentale, mais il faut la défendre dans le sens des Pactes Internationaux des droits de l’homme qui posent le principe des restrictions et limitations. Il ne faut pas inventer de nouveaux droits mais appliquer les Pactes internationaux.

[…] Reprenant la parole, le représentant de la France a estimé que les termes employés par le Rapporteur spécial ne sont hélas pas acceptables, a déclaré le représentant. Notamment la mention au discours de Dakar du 26 juillet dernier. Les accusations du Rapporteur spécial sont infondées et irresponsables, a estimé le représentant français, pour lequel le Président de la République a réaffirmé dans ses discours et ses actes que la lutte contre le racisme faisait partie de ses priorités. Concernant le récent projet de loi sur les tests ADN, il a précisé que cette mesure ne visait aucunement à imposer aux candidats à l’immigration de tels tests, mais uniquement de les proposer sur une base volontaire. Il s’agit d’une alternative aux familles qui sont candidates au regroupement familial et qui permet de faire valoir leurs droits en cas de manque de preuve de liens familiaux. La France est de longue date une nation qui a su s’enrichir culturellement des différentes vagues d’immigration venues de toutes les régions du monde. Elle entend poursuivre dans cette voie, dans le respect de tous et des droits de l’homme, a indiqué le représentant.

[…]

Répondant au représentant de la France, M. Diène a indiqué qu’il était essentiel que le Président français, Nicolas Sarkozy, sache que le discours de Dakar a causé une blessure profonde. Dire devant des intellectuels africains qu’ils ne sont pas entrés dans l’histoire s’inspire des écrits racistes des XVII, XVIII et XIX siècles, a précisé le Rapporteur. Ce discours a, de plus, été repris par des groupuscules qui cherchent à nourrir leur idéologie raciste.

[…] »

Ces débats ne sont-ils pas suffisamment important pour être abordé de façon visible dans notre actualité ?

 

Car j’ai bien peur que ces articles ne soient pas suffisamment visible :

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2007-10-29-prejuges



9 novembre 1989 by augraveche
9 novembre 2007, 8:29
Filed under: général

Chute du mur de Berlin…



Régie publique ? by Alexis Monville
3 novembre 2007, 10:04
Filed under: développement durable, général, opinion

A l’heure ou l’on pose de bonnes questions dans le cadre de la révision générale des politiques publiques :

– Que faisons-nous ?
– Quels sont les besoins et les attentes collectives ?
– Faut-il continuer à faire de la sorte ?
– Qui doit le faire ?
– Qui doit payer ?
– Comment faire mieux et moins cher ?
– Quel doit être le scénario de transformation ?

L’UFC-Que Choisir, dans son étude sur les « Profits de l’eau » publiée cette semaine, recommande au Maire d’envisager un retour vers une régie publique de l’eau, et ce afin d’inciter à un retour d’une vrai concurrence permettant d’en finir avec une facturation abusive.

Une question serait peut-être à prendre en compte dans les « rgpp » : comment garder la maîtrise, en toute indépendance et en garantissant la pérennité des investissements ?

Une question que l’on devrait se poser dans de nombreux domaines, n’est-ce pas ?